En pratique

SERVICE D’ACTIONS ÉDUCATIVES

Les professionnels du service d’actions éducatives viennent en aide à des parents confrontés à d’importantes difficultés sur le plan éducatif, difficultés pour lesquelles ils ne sont pas parvenus à trouver de réponses (situation de carence éducative, de difficultés relationnelles, conditions d’existence qui risquent de mettre en danger la santé, la sécurité, l’entretien, l’éducation ou le développement de leur enfant). Avec l’accord des parents, les éducateurs se déplacent à leur domicile et les accompagnent dans l’éducation de leur enfant. Les éducateurs
leur permettent d’élaborer, si nécessaire, des liens plus structurants avec leur enfant et peuvent contribuer à favoriser leur insertion sociale : école, loisirs, lieux de soins, associations, quartier.

A titre d’exemple, un éducateur peut constater lors de ses visites à quel point les repas sont toujours sources de tensions ou de conflits. Or « la question de la nourriture cache souvent des projections plus ou moins conscientes, des fragilités éducatives, mais aussi des incertitudes sur la capacité des parents à répondre au besoin le plus primaire, le plus absolu, le plus naturel des enfants : manger». Avec le soutien des éducateurs, des solutions pourront être trouvées pour apaiser ces moments et sans doute résoudre des problèmes éducatifs sous-jacents.

Au sein d’une autre famille, des parents peuvent être amenés à travailler avec les éducateurs la notion de danger lorsque par exemple ils laissent leur enfant de 2 ans seul au domicile pendant qu’ils vont faire les courses.

ACCUEIL DE JOUR

La prévention des carences éducatives pouvant aller jusqu’à des risques de mauvais traitements peut être complétée par des interventions en Accueil de jour.

Ce lieu permet d’accueillir, pendant tout ou partie de la journée, des enfants âgés de 0 à 12 ans vivant au domicile familial.

Le comportement de l’enfant est observé dans sa relation aux autres, sa manière de se tenir à table, d’appréhender le travail scolaire, sa façon de jouer, etc. Le professionnel va pouvoir déterminer le type d’aide à mettre en place : une aide à la socialisation ou un soutien scolaire, des ateliers ou des entretiens parents/enfants, des entretiens parents seuls. Ces ateliers vont permettre aux familles et à leur enfant de multiplier les opportunités d’échanges, d’apprendre à être et à se connaître. Les parents vont travailler à tisser un lien avec leur enfant (apprendre à jouer avec eux, à communiquer avec eux, à leur lire une histoire, etc.) ou bien encore apprendre à cuisiner et composer un repas équilibré (certains enfants ne se nourrissent que de gâteaux apéritifs ou de frites).

Ces échanges permettent de trouver avec eux les moyens de dépasser les difficultés repérées en s’appuyant sur leurs potentialités et celles de leur entourage proche.

Ces mesures sont temporaires, administratives (à la demande des parents) ou judiciaires (à la demande du juge). L’accompagnement suppose d’être à leurs côtés, en tenant compte de leur rôle, et en respectant leurs choix de vie dès lors qu’ils sont compatibles avec les besoins et les droits de l’enfant, et propices à son développement.