Histoire

En 90 ans, la Fondation n’a cessé de se développer, ouvrant de nouveaux établissements ou reprenant des associations, adaptant ses pratiques et créant de nouveaux services pour répondre toujours mieux aux besoins des enfants et de leur famille. Attentive au bien-être de l’enfant et à son épanouissement, la Fondation a su être à l’écoute, anticiper les évolutions de la société au fil de son histoire.


1927 : Création de « La Vie au Grand Air pour l’enfance malheureuse » par Madame Victor Boucher, soutenue par des personnalités du monde du spectacle. Il s’agit d’offrir des séjours à la campagne à des enfants anémiés par les privations ou la maladie ou encore de soustraire des enfants « à leurs mauvaises fréquentations des villes » pour « le grand air » de la campagne.


1932 : l’association est reconnue d’utilité publique.


1935 : Une première maison d’enfants est ouverte. Il ne s’agit plus de simples séjours à la campagne mais d’un accueil permanent.


1939-1945 : Malgré les difficultés de la guerre, l’association accueille des enfants sans aucune distinction.


A partir de 1945, elle ouvre des maisons d’enfants, des centres d’accueil, éducatifs et scolaires, professionnels ou de placements familiaux prenant en charge des enfants laissés pour compte.


A compter des années 60, l’association se professionnalise. Chaque salarié aura désormais une formation et une qualification en accord avec la fonction qu’il occupe. La Vie Au Grand Air signe sa 1ere convention de mission de service public avec le département de Seine et Oise et associe pour la première fois financement privé et public.


Les années 80  marquent de nouvelles orientations : une action sociale précoce, une continuité dans la prise en charge, une pluridisciplinarité des actions.

1982 : l’association devient Fondation reconnue d’utilité publique.

1989 : Soucieuse d’associer les parents à  l’éducation des enfants qui lui sont confiés, la Fondation supprime « pour l’enfance » de son nom. Elle est désormais Fondation La Vie au Grand Air.


Depuis 2009, la Fondation poursuit son développement. De nouveaux projets voient le jour, permettant de diversifier et d’améliorer la pertinence de l’accompagnement proposé aux jeunes et à leur famille : les maisons d’enfants sont complétées par de nombreux services d’accueil en milieu ouvert. Une attention particulière est portée à la prise en charge d’adolescents présentant des troubles du comportement avec l’ouverture d’établissements spécialisés (habilités ASE et ARS).


2017 : A l’aube de ses 90 ans, 22 établissements et 46 solutions d’accompagnement permettent à la fondation d’accomplir sa mission sur 15 départements auprès de 2 700 enfants. Pour être plus en phase avec la réalité de son action, la Fondation adopte la devise « Priorité Enfance » et adapte son logo en conséquence.